Les Membres

Jacques Bariot

Ce siècle avait déjà deux ans, Amélie nous comptait son destin
Déjà Jacques jouait sur les scènes du coin
Et de comptable de la troupe, déjà par maint endroit
Le front du « vieux » de JTPI brisait le masque étroit
A ce qualificatif peu élogieux, il préférait « homme d’expérience »
Démontrant là, qu’en jouant avec les mots, on évite parfois la déchéance.

Stéphane Baudron

Né à l’époque du Flower power, Stéphane n’aime pas les plantes,
il serait donc complètement inconscient de lui demander d’arroser
votre ficus en cas d’absence. Il a par contre une affinité pour
les arbres tronçonnés, les planches auxquelles il a pu goûter grâce
aux cours d’Inédit théâtre, puis actuellement à la Lolita et JTPI.

Damien Bechler

Mon Psychiatre ne voulait plus de moi alors j’ai migré vers J’te Paye. Ici, on nous considère comme des consommations, surement une allusion aux fondateurs aussi imbibés qu’un breuvage frelaté de fin de soirée. Me concernant, on pourrait dire avec une vanité à peine cachée que j’incarne à merveille le cocktail Sex on the Beach, frais, à base de blagues secs et d’univers fruités !
Bref, un truc sirupeux et saoulant.

Clémence Bernhard

.

Etienne Blum

Cherchant sa place dans ce monde, Etienne a découvert l’impro, l’occasion de jouer des aventures qu’il ne vivra jamais. Mélangeant sentiment et folie sur la scène, c’est quand il est seul chez lui qu’il pleure les personnages qu’il a incarné et qu’il ne retrouvera jamais, comme une partie de son âme qu’il aurait fait don au public. C’est pourquoi il boit…

Camille Dejean

Son père, qui était le mari d’une femme qui n’était pas sa mère voulait à tout prix un garçon ! Lorsque Camille naquit, la vision de ce bébé femelle pleurant en bavant le rendit penaud. Il prit donc la sage décision de l’abandonner dans les poubelles d’une sombre ruelle ! Recueillie et élevée par une meute de chats errants, Camille apprit, l’art subtil du langage félin le miaulement en Ré bémol, à se déplacer sans faire de bruits, à grimper aux arbres, mais surtout à s’occuper de ses ongles sans aucun ustensile. Elle passa de nombreuses années à explorer les égouts de la ville jusqu’au beau jour où, guidée par une odeur familière, elle retrouva le chemin de sa maison. Elle y confronta son père d’un regard de mort, lui cria un méchant « miaou » et voulut le châtier.
Celui-ci esquiva l’affrontement en disant « coupe toi les cheveux comme un garçon et willkommen mein Kind ». Elle s’exécuta et depuis, la vie de famille, elle aime. Camille est épanouie et heureuse, elle utilise sa voix comme une arme pour défendre les chats de gouttière de la maltraitance des Hommes.

Clément Gastaldo

Clément (Clem pour les intimes) est un Ange en mission sur Terre. L’Improvisation Théâtrale est pour lui la meilleure approche vis-à-vis de la Communauté Humaine, afin de rendre des comptes au Vieux Barbu sur la valeur intrinsèque de l’Homme et d’approuver ou non la Prochaine Apocalypse. En impro, il aime le Verbal, le Sentiment, la Mélodie et les Majuscules.

Mathilde Halden

Mathilde est toujours très prépondérante, bien qu’étant partie au Phare Ouest.
50% bavarde, 10% fatigante, 20% féministe, 10,4% drôle et 10% nulle
en maths, elle a toutes les qualités pour qu’on veuille l’inviter à dîner.
Depuis février dernier, elle se prend un peu pour Daniel Balavoine,
elle a fait pleurer ses yeux, elle a fait ses adieux et puis en fait
elle est revenue, et puis repartie et puis il paraît qu’elle va revenir
mais pour mieux repartir. Elle développe un talent stroboscopique de la présence improvistique.

Margaux Lagleize

Elle a démarré l’impro en 2011 à la Lolita. Elle partage sa vie entre le théâtre
et la défense d’animaux en voie de disparition tels que Britney Spears.
Mais surtout, Margaux aime manger, et elle aime boire. Alors, quand en 2013, on lui propose de rejoindre une troupe où chaque impro est un plat, et où
il y a même des gens qui amènent des gâteaux aux spectacles, elle n’écoute que son estomac, paie sans regrets sa cotise de 1€ et saute sur l’occasion.
Depuis, elle a compris que c’était elle, la consommation, et qu’on ne lui donnerait pas un magret
entier avant chaque spectacle, mais elle est restée quand même. Un public content, ça nourrit aussi
(mais pas autant qu’un magret).

Rémi Lejzerowicz

Habité par le malin pour des raisons inconnues, sa première interrogation consciente fut « pourquoi cette voix dans ma caboche veut que j’étête mes proches ? » D’après une antique prophétie, si Rémi tue un être cher de son plein gré, son alter-ego maléfique quittera ses pensées pour contrôler son corps. Le malheur arriva le jour de ses 16 ans lorsque Alicia Bauboubse, refusa de danser le slow avec lui. Fou de rage il noya dans un verre de Champomy, Papouille sa mite de compagnie. Vint alors l’avènement de Miré, méchant au grand cœur,
scélérat inoffensif, rhum addict, cascadeur ubuesque, adepte des dimanches pâtisseries
et des champs d’énergies tachyoniques. Il jura de se venger, mais de qui ? contre quoi ? lui même
ne le saura jamais. Après de vaines tentatives pour enténébrer le monde, il fonde avec Camille l’association « Fais des Câlins aux Félins », ce qui le réconciliera avec l’Humanité.

Geoffroy Normand

.

Philippe Rousseau

Il aime la glace et l’impro, n’aime pas le ski de fond et la pizza 4 fromages au nutella… Voilà vous en savez plus sur lui ! À vous de vous présenter !

Emilie Ruff

.

Emilie Senthille

.

Fanny Soriano

Si vous me cherchez, c’est que je suis à la bourre en train de vivre une aventure palpitante incluant un pigeon mort sur la chaussée ou une paire de chaussettes introuvable dans mon tiroir. Sinon, c’est que je me pomponne, raconte ma vie à coup de grands gestes, d’imitations approximatives et à grand renfort de métaphores, que j’avale la moitié de mon poids en fromage et fast-food ou que je papote féminisme. Oh et sur scène ? Ma mère vous dira, dépitée, que je suis « celle qui fait le plus de grimaces »… Pardon Maman, mais c’est trop bon.

Hervé Stadtler

.

Simon E.B. Thierry

Simon est un dino à J’Te Paye Impro, un gars qui peut pas s’empêcher de
parler de l’époque de la création de la compagnie en parlant du bon vieux
temps, de comparer les nouveaux à ceux qui sont partis depuis.
Tout le monde essaie de le foutre dehors, mais il s’accroche. Là il s’est barré à Valence, mais rien à faire, il essaie encore de participer aux spectacles.